Les universités et leurs activités de recherche [E-Book] : Transformations en cours et défis nouveaux / Philippe Larédo
Larédo, Philippe.
Paris : OECD Publishing, 2003
27 p.
französisch
10.1787/hemp-v15-art8-fr
Education
Full Text
Aux époques où l’excellence vient en tête du programme d’action de toutes les politiques de recherche et d’innovation, notamment en Europe, les universités de recherche sont le modèle de référence implicite de la plupart des décideurs politiques et des débats publics. Cependant, les incidences de ce modèle, c’est-à-dire une forte concentration géographique de capacités publiques et l’existence d’un système de formation duel, sont rarement mises en lumière. C’est souvent le contraire qui est le cas quand il est question de « cohésion ». Cet article a pour ambition de suggérer que si cette tendance est clairement attestée, la situation est plus complexe. En particulier, l’analyse laisse entièrement de côté un autre rôle central des universités : elles sont aussi devenues les principaux fournisseurs de savoir de proximité. Les deux tendances s’associent pour susciter une transformation radicale de l’organisation universitaire – la séparation des départements d’enseignement et des structures de recherche, qu’elles se nomment groupes, unités, centres, instituts ou laboratoires – et pour mettre en question la pertinence de leur organisation actuelle pour assurer la connexion avec le monde socio-économique. Je prétends, quant à moi, que la croissance très rapide des associations/fondations à but non lucratif étroitement liées aux universités constitue un aspect durable et prometteur de l’articulation entre université et société. Ces changements appellent une réflexion au sujet de la gouvernance des universités, sujet qui revêt une acuité particulière dans des pays comme la France.