Les migrants internationaux dans les pays développés, émergents et en développement [E-Book] : Elargissement du profil / Jean-Christophe Dumont, Gilles Spielvogel et Sarah Widmaier
Dumont, Jean-Christophe.
Spielvogel, Gilles. / Widmaier, Sarah.
Paris : OECD Publishing, 2011
61 p. ; 21 x 29.7cm.
französisch
10.1787/5k9gshqskqlp-fr
Social Issues/Migration/Health
Employment
Full Text
La croissance de la mobilité internationale souligne l’importance de données internationales comparables pour décrire la migration mondiale et ses caractéristiques, non seulement dans les pays de destination mais aussi dans les pays d’origine. Ce document donne une image détaillée des populations émigrée et immigrée dans les années 2000 à partir de la nouvelle base de données bilatérales mondiale DIOC-E. DIOC-E offre la possibilité d’étudier différents aspects de la migration sud-sud et de réaliser des comparaisons fiables avec la migration sud-nord. En particulier, des données plus fiables provenant des pays d’origine permettent de calculer des taux d’expatriation par niveaux d’instruction en incluant les grands pays de destination hors de la zone OCDE. Cela remet en question des conclusions établies précédemment sur l’importance relative de la migration dans différentes régions du monde, affine les caractéristiques principales des émigrés et donne un éclairage sur des questions clés comme la dimension « genre » de la migration internationale et la sélectivité des mouvements migratoires. DIOC-E (version 2.0) contient des données pour 89 pays de destination, dont 61 sont en dehors de la zone OCDE. La base de données contient des informations par niveaux d’instruction, âge, sexe et résultats sur le marché du travail pour 110 millions de migrants âgés de 15 ans et plus, soit environ 72 % de l’estimation mondiale des migrants internationaux. Au total, 46.8 millions de migrants (43.6 %) sont faiblement qualifiés, 37.5 millions (35 %) ont un niveau d’éducation intermédiaire et 23 millions (21.5 %) sont hautement qualifiés. Bien que la migration faiblement qualifiée prédomine en termes absolus, tant vers les pays de l’OCDE que vers les pays non membres, les taux d’expatriation des migrants hautement qualifiés dépassent les taux d’expatriation globaux dans toutes les régions, reflétant ainsi la sélectivité de la migration. Les analyses économétriques des déterminants bilatéraux de la migration des personnes hautement qualifiées distinguent la migration sud-nord des migrations sud-sud. En ce qui concerne la migration vers les pays de l’OCDE, la relation entre le taux d’expatriation des personnes hautement qualifiées et le niveau de revenus des pays d’origine suit une courbe en U inversée. Cela n’est pas le cas pour la migration vers les pays non membres. Les taux d’expatriation globaux ainsi que ceux des personnes hautement qualifiées vers les pays non membres augmentent lorsque le niveau de revenu des pays d’origine diminue.