Construire l'avantage dans la société du savoir [E-Book] : Une nouvelle conception du rôle des universités : l'exemple japonais / Fumi Kitagawa
Kitagawa, Fumi.
Paris : OECD Publishing, 2005
23 p.
französisch
10.1787/hemp-v17-art3-fr
Education
Japan
Full Text
A partir de l'analyse des contextes propres à plusieurs pays de l'OCDE, on examine dans cet article l'évolution rapide de l'environnement japonais, caractérisée par la transformation en 2004 des universités nationales en entités « constituées en société ». L’auteur examine le rôle des universités dans la société du savoir à la lumière de l'émergence de nouveaux systèmes de recherche et d'apprentissage, conditionnés par les forces combinées de la mondialisation et de la régionalisation. Ce changement juridique historique a des effets divers sur les rapports entre l'État et les universités. On part en général du principe que les universités sont appelées à fonctionner dans un environnement plus concurrentiel, caractérisé par les diminutions du financement public, et qu'il sera donc de plus en plus nécessaire de trouver des sources de financement externes, ainsi que des méthodes de gestion plus efficientes et plus réactives. Le Gouvernement japonais accentue l'ouverture du système d'enseignement supérieur sur la société et l'entreprise, ce qui se traduit par de nouvelles formes de concurrence et de collaboration au titre des partenariats stratégiques locaux et mondiaux. L'effet de ces nouveaux rapports présente quatre dimensions principales : l'économie, les ressources humaines, la gouvernance et la collectivité. Partant de la notion théorique de « l'avantage construit », on met en évidence dans cet article les capacités spatiales de mise en réseau du savoir des établissements et des agents aux niveaux local, national et mondial. Les universités mettent au point de nouvelles stratégies de mise en réseau du savoir, tandis que les mécanismes futurs de décision et d'évaluation méritent d'être étudiés de près.