L'augmentation des dépenses privées affecte-t-elle le niveau des dépenses publiques et l'équité de l'accès à l'éducation, en particulier dans l'enseignement tertiaire ? [E-Book] / Organisation de coopération et de développement économiques
Paris : OECD Publishing, 2012
4 p. ; 21 x 29.7cm.
französisch
10.1787/5k8zs43l7b9p-fr
Les indicateurs de l'éducation à la loupe ; 8
Education
Full Text
Entre 2000 et 2009, le montant des dépenses totales d’éducation en pourcentage du PIB s’est accru de 0.88 point de pourcentage, passant de 5.34 % à 6.22 %; cette augmentation provenait à la fois de sources publiques et privées. Dans les pays de l’OCDE, 16.0 % des dépenses totales d’éducation, tous niveaux d’enseignement confondus, provenaient de sources privées en 2009, contre 12.2 % en 2000. Dans l’enseignement tertiaire, la part privée de ces dépenses est passée de 22.9 % à 30.0 % en moyenne, et de 7.1 % à 8.8 % aux niveaux primaire, secondaire, et post-secondaire non tertiaire. L’augmentation des dépenses privées ne s’est pas accompagnée d’une diminution des dépenses publiques au titre de l’éducation ; on constate plutôt des taux de croissance différents pour ces deux sources de financement. Au niveau national, l’augmentation de la part des dépenses privées au titre des établissements d’enseignement tertiaire n’est pas corrélée à une diminution de l’accès à l’enseignement tertiaire, ni des chances de pouvoir s’inscrire à ce niveau d’enseignement pour les élèves issus de milieux défavorisés.