Intégration, non-intégration des transports maritimes, des activités portuaires et logistiques [E-Book] : Quelques évidences empiriques / Antoine Frémont
Frémont, Antoine.
Paris : OECD Publishing, 2009
38 p. ; 21 x 29.7cm.
französisch
10.1787/227542743751
Transport
Full Text
En cinquante années, la conteneurisation est devenue l’épine dorsale de la mondialisation. Ce processus peut s’expliquer par une interaction vertueuse entre trois grands types de facteurs : des facteurs techniques, économiques et organisationnels. En effet, la conteneurisation n’est à l’origine qu’une simple innovation technique. Mais le conteneur, outil intermodal, ouvre la voie à de nouveaux schémas organisationnels de transport qui s’inscrivent dans la durée. Ces facteurs organisationnels mettent en cause les acteurs du transport qui ont dû redéfinir les frontières de leur métier respectif, afin de mettre en oeuvre des chaînes de transport porte à porte fiables et globales par leur étendue géographique. Ces possibilités ouvertes par la conteneurisation seraient restées lettre morte, si elles n’avaient pas correspondu à de profonds bouleversements des facteurs économiques depuis les années 1970. La très forte croissance du commerce international des produits manufacturés, systématiquement supérieures à celle de l’ensemble du commerce international, elle-même supérieure à celle du PIB, caractérise une accentuation de la division internationale du travail qui n’était possible que sous-tendue par un puissant système de transport.