Faut-il investir dans les cours de soutien après la classe ? [E-Book] / Organisation de coopération et de développement économiques
Paris : OECD Publishing, 2011
4 p. ; 21 x 29.7cm.
französisch
10.1787/5k9h2r62k9lt-fr
PISA à la loupe ; 3
Education
Full Text
Dans un contexte de concurrence féroce pour rentrer dans les bonnes universités et décrocher les bons emplois, les élèves de l’enseignement secondaire sont souvent encouragés à suivre des cours supplémentaires après la classe dans les matières déjà enseignées dans leur établissement afin d’améliorer leurs performances – même si cela suppose de renoncer à d’autres façons amusantes et intéressantes d’occuper leur temps libre après la classe, comme de faire du sport, de prendre des cours de musique ou de travailler bénévolement dans un centre ou hôpital de la communauté. Dans les pays de l’OCDE, les élèves passent, en moyenne, près de deux heures et demie par semaine dans des cours supplémentaires après la classe. En Corée, en Grèce, en Israël et en Turquie, et dans les pays partenaires, en Azerbaïdjan, au Kirghizistan, au Qatar et en Tunisie, ils y passent même plus de quatre heures et demie. Cet investissement dans les cours de soutien est-il rentable ? ...