Examen du CAD par les pairs : Italie [E-Book] / Organisation de coopération et de développement économiques
Paris : OECD Publishing, 2011
124 p.
französisch
10.1787/journal_dev-10-5kg8f4qq17r0
Development
Italy
Full Text
La Coopération italienne est confrontée à des problèmes majeurs. Premièrement, une réforme du système de coopération pour le développement s’impose de toute urgence, mais il n’existe pas de consensus au sein de la classe politique sur la manière de procéder. Deuxièmement, l’Italie ne parviendra pas à concrétiser l’engagement qu’elle a pris au plan international de porter son aide publique au développement (APD) à 0.51% de son revenu national brut (RNB) d’ici 2010 et elle a peu de chances d’atteindre le pourcentage de 0.7% d’ici 2015. En 2008, le rapport APD/RNB de l’Italie était de 0.22%. Malgré les problèmes qui subsistent, le CAD constate que des améliorations ont été apportées à la gestion de l’aide italienne depuis 2008. Il se félicite de l’intention qu’a l’Italie d’axer ses efforts sur 35 pays prioritaires, des pouvoirs élargis dont disposent à présent les ambassades et les bureaux techniques en ce qui concerne la participation à la formulation des programmes et leur mise en oeuvre, et l’acheminement de l’aide, ainsi que de l’orientation stratégique définie à haut niveau par le Comité de direction pour la coopération pour le développement. L’Italie doit encore se doter d’une stratégie de coopération pour le développement à laquelle adhèrent toutes les parties prenantes et veiller à ce que l’ensemble des ministères et autorités régionales et locales compétents oeuvrent à la réalisation d’objectifs communs : mise en place de systèmes destinés à promouvoir la cohérence entre la politique de coopération pour le développement et les autres politiques ; réforme de la gestion des ressources humaines pour le noyau de spécialistes du développement ; et suivi et évaluation indépendante réguliers. De plus, la faiblesse du débat politique sur la Coopération italienne et le manque de sensibilisation de l’opinion publique à son action montrent que les autorités italiennes doivent collaborer de toute urgence avec la société civile pour rallier l’adhésion des citoyens à la cause du développement et amener le public à exercer des pressions à l’appui de la réforme de la Coopération italienne.